La presse en parle : Geo Ados et le Monde des Ados …

Dune, aidée par Rachel à rédiger son petit dossier de presse et à écrit aux journalistes de la presse des Ados.

 

 

 

Elle as repondu à leur question, envoyé des photos …

 

Le résultat :

Une page dans le Monde des Ados et une page entière dans Geo Ado … La caravane de Dune intéresse est utilisée comme un exemple à suivre pour les jeunes.

 

Par ici la star …

 

MISSION PARTAGE Super (Future) Collégienne

Dune a adopté le proverbe Africain « Seul on va plus vite ensemble on va plus loin »

Dune, 11 ans, est partie au Sénégal (Afrique de l’Ouest) en février …après avoir récupéré 140 kg de matériel destiné à une école rurale.

C’est à l’occasion d’un voyage au Sénégal que Dune a découvert l’école Djarama, à Toubab Dialaw. “C’est une école alternative qui apprend aux enfants à aimer leur pays en leur montrantque, chez eux, il y a tout ce qu’il faut pour être heureux”, explique-t-elle.

“Comme ça, quand ils seront grands, ils n’auront pas envie de monter sur une pirogue et ne risqueront de mourir en mer pour aller en Europe.”

Une question la travaille alors : comment les accompagner ?

PARTIR ET CONSTRUIRE

Avec deux éducatrices de son ancienne école Montessori*, Dune a décidé de collecter du matériel et de repartir l’apporter au Sénégal avec la “caravane de Dune”.Quinze jours à construire des bancs et des étagères, à aménager les classes et à former l’équipe à la pédagogie … le tempsest passé bien vite ! “Pendant ce voyage,j’ai appris que cela rendait heureux d’aider les autres et que cela nous aidait nous-même.

Nous sommes tous différents et nous avons tous des choses à apprendre, à se transmettre et à échanger.”

Pour en savoir plus sur le voyage de Dune et même acheter le livre (55 €) : caravanededune.org

* Du nom de la pédagogue qui a créé une méthode plaçant l’enfant au centre des apprentissages.

 

Bonjour, je vais souvent au Sénégal et c’est comme cela que j’ai découvert une école dans la brousse près du village de pécheurs de Toubab Dialaw.

J’ai eu envie d’aider ces enfants et, avec 2 éducatrices de mon anciènne école, nous avons fait une collecte pour leur apporter du matériel (138, 90 kg … Wahou, les valises !)

À l’école Djarama, tous les enfants savent lire, mais pas seulement. Ils apprennent à cultiver la terre en faisant pousser des plantes dans le potager.

Ils apprennent aussi à fabriquer des maisons en terre. À la cantine, ils mangent tous ensemble sur des nattes dans un grand plat en forme de bol et ils apprennent à partager.

Nous avons passé 15 jours à aménager les classes, à construire des étagères pour installer le matériel.

Le dernier jour, les enfants et les adultes pleuraient de nous voir partir tellement nous avions partagé de bons moments ensemble et parce que nous leur avions apporté de l’aide.

Nous allons continuer à les soutenir en leur envoyant du matériel, des fiches de travail, et peut-être qu’un jour nous retournerons là-bas.

Pendant ce voyage, j’ai appris que cela rendait heureux de s’occuper des autres et que cela nous aidait nous-mêmes car nous sommes tous différents et nous avons tous des choses à apprendre, à transmettre et à échanger.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *