Ba bénèène yonne, Jërëjëf (dieureudieuf) ngir lepp

« Au revoir et merci pour tout»
La matinée se passe à faire les valises et rassembler nos affaires. Dernière petite course, Mambodge et Armelle partent pour imprimer nos cartes d’embarquements. Pour clore notre séjour nous allons boire un verre à Sobobadé.
Sobobadé est un hôtel restaurant ouvert depuis une quarantaine d’années. C’est un lieu étrange et très beau car il est fait de multiples colonnades ornées de sculptures, d’escaliers biscornus, de petits jardins fleuris. Tout est en pierre, les murs sont décorés en mosaïques, les bordures sont en coquillages. Partout des plantes, des fleurs, des arbres, des tables, des chaises,  invitant à s’asseoir et à laisser vaquer son regard.
Les cuisines sont ouvertes et sont installées sous les alcôves.
L’hôtel étant en haut de la falaise il y a une vie plongeante magnifique sur la mer. Plusieurs petites terrasses individuelles donnent sur la plage et des transats y sont installés. Armelle et Danièle font un dernier tour de plage et les vendeurs leurs offrent des bracelets, pirogues, porte-clés…
Dans l’après midi Armelle, Dune, Mambodge et Ndeye font un dernier bain de pied. Il fait bien 30 degrés aujourd’hui et bien plus au soleil.
C’est avec le coeur lourd que nous quittons Toubab Dialaw, ses habitants, ses couchers de soleils, le bruit des vagues, Amadou, Ndeye, Mambodge et la belle maison de Cécile et Samuel.

Mille merci à eux, et à vous tous. 200 personnes nous ont suivis quotidiennement sur le blog, ont lu nos 28 articles, plus de 85 commentaires ont été laissés. Merci au 102 personnes qui ont participé matériellement et financièrement et qui continuent de soutenir ce beau projet. Le pot commun continue de recevoir des donations qui serviront à de prochains voyages et à maintenir notre soutien pour l’école de Djarama.

Merci à l’ensemble de l’équipe de l’école de Djarama qui nous a accueilli et avec qui nous avons pu partager et échanger.
Il est pour nous de retrouver Paris.
Danièle, Marina, Armelle et Dune

2 Replies to “Ba bénèène yonne, Jërëjëf (dieureudieuf) ngir lepp”

  1. A l’Ecole du Dialaw nous les avons surnommées les “Amazones”, elles ont été formidables, efficaces et généreuses. Elles ont été au rendez-vous du “donner et du recevoir”. Un grand merci à elles de la part de toute l’équipe de l’Ecole du Dialaw. Ce n’est qu’un au revoir, elles reviendront, on l’espère.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *