Pèlerinage à Popenguine

Comme tous les matins Marina se réveille la première en entendant l’appel à la prière faite par le muezzin, tandis que les autres amazones sont encore bercées par le bruit des vagues.


7h30, le reste de l’équipe de réveille. Un épais brouillard recouvre la plage et la mer. Tout est trouble, les couleurs sont ternes, le contour des maisons, des paillotes sont comme floutés.
10h, départ en taxi pour Popenguine. Une partie du trajet sur une piste de terre, une autre sur le bitume. Quand on approche de Popenguine, les maisons sont comme à Toubab Dialaw avec un étage et des hôtels assez luxueux. Nous nous arrêtons à la cathédrale de Popenguine qui se trouve en haut du village. Il y avait une messe et le gardien ne nous a pas laissé entrer.

Derrière, un imposant amphithéâtre en plein air, lieu de rassemblement pour les grandes messes ou fêtes catholiques. De très nombreux bancs en pierre pouvant accueillir des centaines de personnes, sont alignés.
En continuant notre marche nous arrivons sur un promontoire, appelé la grotte. La grotte est au centre avec une statue de la vierge Marie noire et des fleurs tout autour pourvue de bancs pour permettre aux gens de s’assoir et prier.
Tout autour de la grotte, des niches avec une petite statuette d’un(e) saint(e) : mère Thérèsa, St jean, Jean Paul II, St benoit…
En repartant nous longeons la rue du village et conversons avec les petits commerçants. Nous remarquons beaucoup de Français. Ils vivent la moitié de l’année à Popenguine et l’autre à Paris. Popenguine est un petit village extrêmement tranquille, niché sur un falaise. Tout y est paisible et presque silencieux.
Nous profitons du reste de la journée pour nous reposer, profiter de la plage et faire des rencontres.
Le saviez-vous ? La légende raconte qu’un explorateur français aurait demandé à des pêcheurs le nom du fleuve qui coulait derrière eux. Les pêcheurs ne comprenant pas la question crurent qu’il parlait de leur pirogue et répondirent en wolof « Sunu gaal » qui signifie « notre pirogue ». C’est de là que vient le nom Sénégal.

One Reply to “Pèlerinage à Popenguine”

  1. Bonsoir,

    Bien intéressant le reportage sur Popenguine..

    J’espère que vous avez fait des tas de photos pour que Dune, une fois rentrée, puisse faire un joli livre avec sa maman..

    Pour les enfants de l’école en vacances peut être pouvez vous aller les voir dans leur famille, ils seront surement ravis de vous présenter à leur parents…

    Bonne continuation

    Philippe

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *