Sidi, notre héros

Grasse mâtinée le dimanche ? Que nenni !
8H, après un petit déjeuner au calme, nous faisons les comptes et rationnons nos dépenses pour les jours à venir.
9H30, Armelle part rejoindre Nganti pour aller à La réunion du collectif d’organisation d’un marché Bio à créer à Toubab Dialow.
Tellement d’initiatives se mettent en place…
Hafidi, la soeur de Nganti, les amènent à la Ferme 4 chemins, une ferme d’agro-écologie et de parmaculture. Là bas, pas d’engrais ou de pesticides chimiques. Tout est pensé pour être autosuffisant, respectueux de la nature et rendre les cultures des terres pérennes.
Salades, betteraves, carottes, navets, tomates, pommes de terre, oignons y sont cultivés et seront récoltés en mars.
Tout le monde arrive et nous sommes finalement une vingtaine à discuter de la porte ouverte du marché bio qui permettra pour la première fois à Toubab Dialaw de faire se rencontrer les consommateurs et les agriculteurs soucieux d’une meilleure alimentation et d’une meilleure culture des terres. La porte ouverte s’organisera autours de plusieurs espaces :
-un espace maraichage.
-un espace produits transformés
-un espace d’échanges réservé aux partages d’expérience  pour épauler les producteurs dans leur transition écologique.
-un espace restauration-cuisine.
-un espace de conseil sur l’agro-écologie et vente de produits phytosanitaires naturels.
-un espace de médecines naturelles avec des plantes médicinales ainsi que de l’acupuncture.
Des animations seront également prévues pour les enfants.
Autant dire qu’il y a beaucoup à faire.
12h30, il est l’heure pour Armelle de rejoindre son équipe de “drôle de Dames” à la maison pour déguster un incroyable poulet Yassa.
Le reste de la journée est placé sous le signe de la détente et du soleil.
15H, Dune et Ndeye s’affairent en cuisine et préparent des « Pastels” pour ce soir.
16H, Sidi, un ami de Sam, médecin à l’hôpital de Dakar pendant 26 ans, qui depuis 2 ans se consacre à la pédiatrie, vient nous rendre visite. Le contact s’établit très rapidement et nous échangeons sur les jeunes patients qu’il soigne. Il nous a montré des photos de ses jeunes patients . Voici l’histoire de l’une d’entre elle : ses parents étant divorcés, elle vend de l’eau sur le bord de la route pour aider sa maman, elle s’est faite renversée par une voiture et fut sérieusement blessée. Elle a passé 4 mois dans le coma, depuis elle est en convalescence à l’hôpital. Nous avons vu son sourire sur une des photos que nous a montré Sidi. C’est malheureusement le lot de beaucoup d’enfants de devoir travailler une partie du temps pour aider les parents à vivre.
Les écoles publiques sont souvent surchargées avec au moins 60 élèves par classe. Le niveau reste très faible car il est difficile pour les enseignants de travailler dans ces conditions . Les parents plus riches mettent leurs enfants dans des écoles privées. Beaucoup d’enfants ne sont pas scolarisés car la démographie est très forte et il manque de place dans les écoles. Les professeurs sont souvent épuisés et démotivés. Le système de rabâchage des leçons n’est pas efficace car on apprend par coeur sans forcément comprendre. Dans le meilleur des cas, quand ils vont à l’école, la grande majorité des enfants s’arrête en fin de CM2, car pour le passage en 6ème ils doivent passer un examen national qui demande un niveau trop élevé pour les enfants des écoles publiques. En général beaucoup ne savent pas bien lire, écrire et compter et ratent donc cet examen.
Sidi nous a aussi raconté qu’avant de venir nous voir il était passé rendre visite à son maître de CM2 et lui a montré ses différents bulletins ainsi que des photos de classes des années scolaires passées avec lui.
Nous lui avons donné du matériel ainsi que des fournitures scolaires pour l’école de l’hôpital accueillant les enfants hospitalisés.
Sidi est un homme imposant par sa stature mais elle est égale à sa gentillesse, sa douceur et sa bienveillance. C’était une belle rencontre. Avant de partir, Sidi nous dit «  je demande la route » et devant nos regards interrogatifs il nous explique que c’est en fait une formule de politesse qui signifie « ai-je votre permission pour partir?”
18H, Nganti accompagnée d’un menuisier qui épaulera Armelle dans la confection des étagères, arrivent à la maison pour parler du programme de demain.
19H30, nous dégustons les plus bons « pastel”au monde ! On vous ramènera la recette, ce serait un crime de garder un tel délice pour nous.

3 Replies to “Sidi, notre héros”

  1. Quelle expérience magnifique pour Dune et son groupe et merci de nous faire partager leur vie ; ce marché africain plein de couleurs illumine notre ciel d’hiver…. merci Cécile, la coordinatrice de l’ombre et plein de bisous á tous. Françoise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *