♻️ Collecte et recyclage du Plastique ♻️

CARAVANE DE DUNE
♻️ Collecte et recyclage du Plastique ♻️
Les équipes de la caravane de Dune enquêtent sur les circuits de collecte des déchets.
Un kiosque de collecte vient d’être posé dans le village mais il est fermé.
Une escapade jusqu’à Thiès pour rechercher l’usine de recyclage. 
Le groupe Proplast récupère trie et recycle les plastiques durs pour en faire du mobilier, des poubelles, des bassines ….
Dans les villages, les habitants apportent au kiosque le plastique dur qui est racheté 75 Francs CFA soit 0,15 cts Euros le kg.

En périphérie de Thies nous slalomons un moment entre les maisons d’un quartier pauvre, il n’y a pas de routes, les habitants nous indiquent l’usine mais nous mettons un moment avec l’aide de Ndeye à trouver l’entrée. Nous n’y serions jamais parvenues seules !

Le gardien de l’usine refuse que nous entrions et nous demande de nous assoir sur un banc en attendant que Ndeye puisse prendre contact avec sa cousine qui travaille ici.
Nous attendons ½ heure sans comprendre ce qui se passe et dans l’indifférence totale. Ndeye finit par revenir avec sa cousine, la responsable du personnel féminin de l’usine, celle-ci nous explique qu’elle a contacté le directeur mais que, sans autorisation, nous ne pouvons pas rentrer.
Nous lui racontons l’histoire des enfants de Djarama, de la caravane de Dune … elle finit par accepter de nous laisser entrer dans la « boutique », une petite salle sans fenêtres, il y a une 10ene de poubelles, de bassines, de chaises … Toutes fabriquées en plastique recyclé !
Nous essayons de comprendre comment se passe la collecte et nous finissons par avoir accès au bureau du directeur de la production. Celui-ci appelle à Dakar le responsable de la communication du groupe qui semble très intéressé par notre initiative.
Ce dernier nous propose de nous rencontrer lors de sa prochaine venue a Toubab Dialaw.
Le kiosque a été installé, nous explique-t-il, mais le recrutement du préposé est toujours en cours. 3 candidats sont en phase finale et les entretiens devraient se dérouler rapidement pour une inauguration semaine prochaine. Il nous propose de participer à cette inauguration si nous sommes encore là.

Pendant ce long échange téléphonique la cousine de Ndeye a réussi à obtenir l’autorisation de nous laisser visiter l’usine !
Nous découvrons les nombreuses étapes du processus :

  • Le plastique est trié par couleurs à la main
  • Broyé dans des machines qui ressemble à ce que connais Marie dans l’alimentaire en France
  • Le plastique est ensuite trié et tamisé à la main pour enlever les petits morceaux qui ne seraient pas de la bonne couleur ainsi que les morceaux trop petits.
  • Les morceaux triés sont lavés avec de l’eau et de la lessive
  • Ils sont ensuite semés sur des grandes bâches pour le séchage. C’est l’étape la plus difficile car elle requiert force et dextérité. Le geste est magnifique, les éclats de plastique ocres et rouges volent dans le soleil tels des brisures de coquillages !
  • Enfin les morceaux sont mis en sac pour être envoyés dans une autre usine du groupe qui les fond et qui les moule pour une 2eme vie.
  
  

Nous sommes impressionnées par la propreté de l’usine par l’accueil des femmes, par le travail méticuleux des trieuses….

Nous repartons pleines de l’énergie nouvelle de ces initiatives en imaginant ce que nous pourrions faire.

Le projet serait de financer le recrutement à l’école d’un responsable du développement durable qui piloterait la collecte des déchets par les enfants, qui organiserait des ateliers de sensibilisation, des conférences dans le village et dans les écoles .
En discutant avec Sabine nous apprenons que ce poste est prévu mais qu’il n’est pas encore financé.

La prochaine action de la caravane !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *