EDUCATION ET DEVELOPPEMENT DURABLE 🌿

EDUCATION ET DEVELOPPEMENT DURABLE 🌿
L’équipe de la caravane est actuellement au Sénégal avec l’objectif de faire un point sur les avancées récentes et les besoins futurs. A notre arrivée, nous rencontrons Sabine la directrice hors pair de l’école du Dialaw. C’est sa première année à Djarama. Elle a pu prendre le pouls de cette école atypique où des enfants d’origines diverses sont heureux d’apprendre dans une structure tournée vers l’autre et vers l’environnement.

Les avancées de l’école et les besoins 

Si l’année s’est bien passée, elle souligne encore un profond besoin de formation des éducateurs qui ont du mal à se défaire des pratiques autoritaires d’un enseignement magistral.
Sabine reste discrète mais la qualité de son travail, son écoute, l’énergie qu’elle dégage sont immédiatement perceptibles.  C’est une chance exceptionnelle pour l’école de l’avoir et un grand moment de la rencontrer.

Point rapide sur l’Ă©cole et le centre Djarama.

–       Sabine insiste sur l’importance de sensibiliser les Ă©ducateurs Ă  la prise d’initiatives et Ă  un enseignement de partage avec les enfants qui nĂ©cessite souplesse, Ă©coute et ouverture d’esprit.
–       L’école est actuellement en cours de recrutement de 3 nouveaux Ă©ducateurs pour les classes de PrĂ©scolaire, CI-CP (cours intermĂ©diaire et CP rĂ©unis) et CE2.
–       Cette annĂ©e un nouveau bâtiment vient d’être construit avec, comme tous les ans, l’aide des Ă©lèves de l’école d’ingĂ©nieurs de Grenoble, sous couvert de leur association Solida’Rire. La construction de ce bâtiment a Ă©tĂ© pensĂ©e dans le respect de l’architecture locale avec le principe aĂ©rĂ© de la case traditionnelle. La construction associe des matĂ©riaux recyclĂ©s (tels que les pneus pour les fondations) et des matĂ©riaux locaux sable, bois, pisĂ©, paille ….
–       De nombreux Ă©changes avec les Ă©coles de Dakar et des environs sont rendus possibles par les activitĂ©s du pĂ´le Artistique et Théâtral de Djarama.

Les cours de rattrapage pendant les vacances 

De sa propre initiative, Sabine organise des cours de rattrapage pour les enfants du village. Ces presque gratuits (Moins de 1 euro pour 3 semaines) sont ouverts à tous: aux enfants du village, aux enfants de l’école du Dialaw , il y a même des enfants venus de Dakar.
De 3 ans à 15 ans. Les grands accompagnent les petits et se répartissent par groupe de niveaux pour des enseignements classiques de Français, d’écriture de lecture …
Ils sont 20 ene, d’âge et de niveau très disparates, mais elle gère !

DĂ©couverte de l’environnement 

Les enfants découvrent aussi leur environnement et apprennent à le respecter, à le protéger :
Un groupe a, pendant ces 3 semaines, interviewé les différentes personnes clés du village. De l’épicier au célèbre écrivain de renommée internationale en passant par le pharmacien, le menuisier, le chef du village …. Il ne restait que les éboueurs qu’ils n’avaient pas réussi à intercepter. Dune c’est chargée de l’enquête ce matin lorsque la voiture poubelle est passée.
Ils ont réalisé une carte du village avec leurs interviews.

LE PROJET DES ENFANTS : Nettoyer le Village en sensibiliser à la durée de vie de dechets
  • AccompagnĂ©s par Sabine les enfants ont nettoyĂ© un terrain vague en ramassant plastiques durs, boites de conserves, sachets ….

Ils ont trié, et préparé des tas pour la collecte. Cette action, qu’ils avaient déjà réalisée sur la plage et dans le village, leur permet de prendre conscience de la difficulté du nettoyage et de l’importance de ne pas jeter.

  • Le projet des pancartes de sensibilisation :

Les enfants ont imaginé la fabrication de pancartes pour sensibiliser la population à l’impact des déchets.
Ces pancartes reprendraient la durée de vie de chacun des déchets de l’environnement.
La caravane a décidé de les aider dans cette action et nous avons acheté le bois et la peinture pour les pancartes. Amadou et Mame mbodj ont peint les supports de façon à ce que les enfants, Amet (le surveillant de l’école) et Sabine puissent se concentrer sur les textes.

Le portrait : Sabine
Institutrice, Coordinatrice du programme français d’une école bilingue à New York, Sabine est pleine d’énergie. Elle rencontre à New York les petites-filles de la célèbre danseuse Sénégalaise Germaine Acogny qui dirige l’école des Sables à Toubab Dialaw. Sa fille lui parle de l’école de Djarama. Sabine ne réfléchit pas. Elle sent que sa prochaine étape est sur le terrain en Afrique. Elle quitte la faune New Yorkaise pour l’animation d’un village de pécheurs et la brousse.
Un changement radical !

Avec une énergie enviable, une motivation nouvelle et une super équipe pour l’épauler, elle prend en main l’école, structure la formation des éducateurs, apporte des idées nouvelles …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *